Axes de travail

Les axes de travail 2009 / 2011

Le dernier Congrès du syndicat a adopté un texte d'orientation définissant les thèmes qui doivent polariser notre activité pour l'actuelle mandature.

Les trois années qui viennent seront déterminantes pour le SMA-CFDT. Les nouvelles règles établissant la représentativité syndicale constituent un défi dans une branche où les TPE/PME sont prépondérantes, qui souffre d’une insuffisante structuration et d’une quasi absence de garanties conventionnelles.
Nos axes de travail doivent tenir compte de ces réalités et de ces enjeux. Ils doivent tendre à conforter et à étendre notre implantation dans le secteur, en renforçant nos sections syndicales et en permettant à nos élus d’entreprise de s’approprier des problématiques plus complexes.
FORMER
L’effort déjà engagé pour la formation de nos militants et représentants du personnel sera accentué. Une attention particulière sera apportée aux méthodes et aux contenus afin de s’assurer de leur pertinence au regard des particularités de nos réalités professionnelles. Cela pourra aller jusqu’à l’élaboration de modules  spécifiques (dans le cas des salariés d’ambassades par exemple).
COMMUNIQUER ET MUTUALISER
Pour améliorer notre audience auprès des salariés, les supports de communication seront diversifiés. Le site Internet en particulier sera développé afin de devenir un outil d’information, de partage et de valorisation des résultats obtenus.
Pour satisfaire l’exigence accrue de technicité des élus, nous mettrons en œuvre un réseau de ressources, de référents et de partenaires mobilisables par les sections.
AGIR SUR LES CONDITIONS DE TRAVAIL
La tension sur l’emploi, l’individualisation croissante des situations contractuelles, l’intensification des tâches, l’ambivalence du statut des salariés associatifs contribuent à dégrader nos conditions de travail. La question de l’organisation du travail est fréquemment minorée voire ignorée par les employeurs du secteur. Par un suivi et un conseil adaptés nous devrons permettre aux salariés et aux élus de s’emparer de manière pertinente et efficace de ces questions (fonction CHSCT, Négociation obligatoire…).
LUTTER CONTRE LA PRÉCARITÉ
La nouvelle impulsion donnée aux emplois aidés laisse augurer des effets d’aubaine dans un secteur non marchand déjà friand de travailleurs à bon marché. Nous exercerons une particulière vigilance contre l’instrumentalisation de ces dispositifs et fournirons aux représentants du personnel les moyens de garantir le respect des engagements pris en matière d’insertion et  de professionnalisation de ces salariés.



Réalisation Azimut Communication © 2007
mentions légales